Comment prononcer les noms en az, oz et x en Savoie et Haute-Savoie?

Dans une grande partie des anciens territoire savoyards, on retrouve ces noms finissant par z ou x: La Sallaz, le Semnoz, Avoriaz, Nendaz… D’où viennent-ils et surtout se prononcent-ils?

Douane de Moillesulaz

Douane de Moillesulaz

En Suisse, personne ne les prononce: Nendaz se dit Nenda, Bex se prononce Bé, Thônex est Thônè et Pont-en-Ogoz est Pont-en-Ogo. Dans les régions annexées par la France, le centralisme parisien et l’hypercorrection de la population fait que de nombreux habitants finissent par prononcer les z comme dans Semnoz, Reyvroz ou Culoz, dont le nom est écorché depuis toujours dans les wagons de la SNCF. « Prochain arrêt culose! » Sans vraiment de logique: la même personne peut prononcer Semnose (Semnoz) et directement derrière dire qu’il va passer par la douane de Moillesule (Moillesulaz).

Selon le Savoyard Henri Dénarié, « dès le IXè siècle, des clercs eurent l’idée d’utiliser des consonnes inutiles de l’alphabet latin (x et z) pour signaler une prononciation indigène différente de la prononciation latine. Ce procédé d’adjonction de consonnes pour modifier le son latin est d’ailleurs utilisé dans presque toutes les langues romanes. »

Dans le cas du -z, l’accentuation se situe sur l’avant-dernière syllabe. Le a, le o ou le u sont prononcé très légèrement. Seuls les arpitanophones le prononcent correctement, les autres, complètement francophones, font sauter les a, o, u ou accentuent sur la dernière syllabe.

Quand au -x final, il signifie l’accentuation sur la denière syllabe.

Dans les colonnes de notre confrère hebdomadaire L’Essor savoyard, Marc Bron, enseignant l’arpitan à Bons-en-Chablais et maire d’Habère-Poche est catégorique: « Le Z ne se prononce pas. Jamais. On dit La Clusale Semno ou Marcella. C’est un principe intangible. » L’enseignant a fait le choix de prononciation le plus logique et le plus simple aujourd’hui.

Les territoires concernés par ce cas ont tous en commun d’avoir eu l’arpitan comme langue populaire commune avant le français. Les noms propres en z et x marquent donc une survivance de cette langue romane dans ces régions aujourd’hui francisées ou italianisées (la Vallée d’Aoste).

Lors de la création des nouvelles cartes de l’Institut Géopgraphique National (IGN) français en 1951, la toponymie savoyarde a posé problème: faut-il changer l’orthographe des noms d’origine arpitane, afin d’éviter un glissement vers une prononciation « à la française »? La question n’a pas été tranchée, et certaines communes ne souhaitant plus voir leur nom écorché demandèrent le changement d’orthographe. Ainsi Argonnnex devint en 1971 Argonay. Contrairement à ce cas particulier, le changement a, la plupart du temps, été refusé par les instances françaises. Ainsi s’écrit toujours Gex, Chamoni reste écrit Chamonix, etc.

C’est la même chose pour les patronymes: Dupraz (arpitan pour Dupré), Néplaz (Népla ou Nèple), Anthonioz (Antogne ou Antogno mais pas Antoniose) ou Contoz (Conte ou Conto).

De nombreux français martèlent: « c’est écrit, donc ça se prononce », oubliant qu’ils ne prononcent ni Bordeauxe, ni Monoprixe et ne se mettent pas le doigte dans le néze. « Oui, mais on dit bien merguèze« . Certes, mais c’est un mot d’origine arabe (mirqāz).

LISTE DE TOPONYMES
(non exhaustive)

France

Ain : Outriaz, Seillonnaz, Ordonnaz, Culoz, Marboz, Contrevoz, Beynost, Oyonnax, Sonthonnax-la-Montagne, Gex, Echenevex, Chevroux, Lescheroux, Jujurieux, Civrieux, Misérieux, Meximieux, Toussieux, Ceyzérieu, Pugieu, Perrex, Niévroz, Lagnieu, Lompnaz, Lompnieu, Ambérieu.
Ardèche : Boulieu.
Doubs : Saraz, Éternoz, Bolandoz, La Cluse-et-Mijoux, Montmahoux.
Jura : Saffloz, Vertamboz, Morez, Lajoux, Le Vaudioux.
Pays de Savoie: Arthaz-Pont-Notre-Dame, La Clusaz, La Forclaz, Marlioz, Marnaz, Menthonnex, Monnetier-Mornex, La Muraz, Peillonnex, Chanaz, Sonnaz, Motz, Lovettaz, Séez, La Motte-Servolex, Ontex, Verthemex, Avrieux, Ruffieux, Chindrieux, Champagneux, Drumettaz, Barberaz, La Féclaz, La Giettaz, Frontenex, Saint-Jean-de-Couz, Saint-Pierre-de-Gernebroz, Verthemex, Viuz-en-Sallaz, Marcellaz, Aviernoz, Chevenoz, Charvonnex, Chênex, Moillesulaz, Seythenex, Thélévex, Seytroux, Combloux, Les Carroz, Viuz-la-Chiésaz, Metz-Tessy, Avoriaz, Chainaz-les-Frasses, Chessenaz, Chevenoz, Copponex, Excenevex, Praz-sur-Arly, Reyvroz, Saint-Jorioz, Seythenex, Servoz, Veigy-Foncenex, La Vernaz, Verchaix, Versonnex, Vétraz-Monthoux, Villaz, Ville-en-Sallaz.
Rhône : Jarnioux, Ouroux, Rillieux-la-Pape, Sermenaz, Grézieu-la-Varenne, Vénissieux, Vaulx-en-Velin, Manissieux, Saint-Fons, Meyzieu.
Loire : La Tour-en-Jarez, Razoux, Chénieux, Écullieux, Aveizieux.
Isère : Vernioz, Saint-André-le-Gaz, Proveysieux, Ornacieux, Brussieu, Courzieu, Monsteroux-Milieu, Monseveroux.

Commune de Monnetier-Mornex, signalisation en français et en arpitan. Photo Dzakye Mounir

Commune de Monnetier-Mornex, signalisation en français et en arpitan. Photo Dzakye Mounir

Suisse

Genève : Athenaz, Choulex, Onex, Laconnex, Saconnex, Thônex, Troinex, Certoux, Bardonnex,
Fribourg : La Brillaz, La Sonnaz, Chésopelloz, Neyruz, Pont-en-Ogoz, Crésuz, Ferpicloz, La Folliaz, Noréaz, Préz-vers-Noréaz, Riaz, Sévaz, Vaulruz, Vuisternens-en-Ogoz.
Neuchâtel: Val-de-Ruz, Brot-Plamboz, Le Prevoux, Mutrux.
Valais : Arbaz, Dorénaz, Nendaz, Vérossaz, Mazembroz, Vétroz, Nax, Mex, Vex, Evionnaz, Massongex, Illarsaz, Muraz, Verossaz, Vionnaz,
Vaud : Saubraz, Cerniaz, Penthaz, Tolochenaz, Cheserex, Trelex, Paudex, Bex, Arnex-sur-Nyon, Arnex-sur-Orbe, Borex, Champtauroz, Chanéaz, Château-d’Oex, Cheseaux-Noréaz, Founex, La Praz, La Sarraz, Mauraz, Mex, Monnaz, Naz, Neyruz-sur-Moudon, Rennaz, Riex, Rivaz, Ropraz, Saint-Légier – La Chiésaz, Saint-Prex, Saubraz, Signy-Avenex, Suscévaz, Trélex, Villars-Mendraz,

Italie

Val d’Aoste : Bionaz, Runaz, Lillaz, Cherolinaz, Planpincieux, Échevennoz, Morgex, Isollaz, Arbaz, Tollégnaz, Allésaz, Fénillaz, Morgonaz, Orbeillaz, Arcésaz, Extrépiéraz.

Arpitan_francoprovencal_map

Alban Lavy